Histoire

De Oremen
Aller à : navigation, rechercher


Avant les Âges : les Origines

Il y avait des dieux, nous devrions peut être les appeler des immortels. Nous retiendrons les noms de Gafaz pour les oremeniens et d'Ovolo pour les Selcharoons.

Les enfants d'Oremen furent les oremeniens. Gafaz créa pour les guider trois Beeteezors Ult, Aleena et Beer (à une époque Gafaz aurait pris le rôle de Beer)

Chaque Beeteezor créa à son tour des eezors qui étaient là pour guider le peuple d'oremen, pour les conseiller. Le sceptre impérial accordé par Gafaz à l'empereur permettait un contrôle sur les eezors.

L'Âge Eezorien : un temps béni

Au cours de ce que nous pouvons appeler l'âge d'or des oremeniens, le niveau technologique et le niveau de connaissance étaient élevés. Il est probable qu'une partie des connaissances techniques fut apportée par les Afquizz en échange de troupe dans la guerre contre les raleeliens.

L'empire oremenien était constitué de nombreuses et puissantes cités. Dans la plupart de celles-ci il y avait des croutchs (des genres de métro). Il existait aussi de croutchs intercité, qui permettaient aux gens communs de rallier les espaces de civilisation.

Les aveezors étaient reliés par des tundikas. Un réseau très dense de "téléporteurs". Les gens de pouvoir possédaient des nokials, des appareils de communication permettant d'entendre et de voir son interlocuteur partout à la surface d'oremen. Il semble qu'il existait des appareils volants tel par exemple des kargraks (des bateaux se déplaçant sur la brume).

La maitrise des pouvoirs liés à l'attiack, au loobieck et à oremen étaient la clé de tout ceci.

Malheureusement ce que nous savons de cette époque est très parcellaire. Beaucoup de choses ont été détruite durant le Mirjala et ce n'est qu'avec difficulté que nous pourrons de nouveau atteindre ce niveau de technologie et de maîtrise des éléments.

Le Mirjala

L'origine du Mirjala est encore mal connu. Suite à un conflit entre Ult et Beer, les autres créatures intelligentes s'allièrent et détruisirent la prétentieuse civilisation oremenienne. De plus, tous les eezors (ou presque) s'endormirent et laissèrent les oremeniens à leur propre sort.

Au moins un Eezor, Khâal, réussit à prendre une certaine indépendance par rapport aux autres Eezor et ne s'endormit pas. Beer ne s'endormit surement pas non plus

Ce fût la fin de l'Âge d'or

L'Âge Sombre

Schruss

Lors du Mirjala, les ormeniens se réfugièrent (pour la minorité qui le put) sur une île située au coeur de la beetlaloon. Cette île protégée et isolée par les brumes et les blaesgarths qui y rodent resta longtemps isolée du reste du monde.

Il se développa sur l'île la suite de la civilisation oremenienne. Une suite sans splendeur. Le niveau technologique régressa et l'île fut divisée en diverses provinces qui guerroyèrent pour agrandir leur espace vitale. En effet l'île devint rapidement une énorme cité où les maisons s'enchevêtrent.

Tout le monde (ou presque) oublia la présence du continent. Seules quelques personnes haut-placées envoyèrent régulièrement des orememeniens sur le continent (par divers moyens) pour y préparer le retour de la race oremenienne.

Le retour vers le continent

Il semble que même durant les longues années qui séparèrent la fuite sur Schruss et le retour vers le continent il y eut toujours une présence oremenienne proche des anciens pôles de civilisation.

Il y avait des oremeniens esclaves ou bétail d'autres peuplades. Il y avait aussi de petits villages d'oremeniens repliés sur eux-mêmes, vivant dans la terreur et la consanguinité. Il y avait aussi des envoyés de Schruss.

  • Un groupe par exemple se faisait appeler les lyrohar.

Chaque représentant de ce groupe au sein d'une poche de résistance oremenienne se fait appeler Lyrohar. Bien sûr ils sont en fait tous membres de l'ordre de Lyrohar, envoyés sur le continent pour établir des têtes de ponts, notemment à Seerbenia

  • Un autre groupe était composé de personnes nommées Uda. Elles étaient les envoyées du Comte de Moluteer

Peu à peu des oremeniens s'installèrent de nouveau sur le continent et commencèrent à redécouvrir les secrets de leur ancêtres. Ils retrouvèrent les anciennes cités, les anciennes armes. Car même si le mirjala avait détruit la grande majorité de ce qui était oremenien, beaucoup de choses étaient encore intactes, sauvegardées des assauts des créatures non oremeniennes par des systèmes de défenses automatiques et inviolables, sauvegardées du temps par un entretien automatique via des serviteurs pour qui le temps n'est rien.

Le réveil des Eezors

Les Eezors (au nombre de 18), ainsi que les BeetEezors (au nombre de 3) s'étaient "endormis" durant le retour des oremeniens sur Schruss. (On notera que Beer (au plutôt le Gris) et au moins Khaâl ne se sont pas endormi) Certains se retrouvèrent incarnés dans des êtres divers. Pour se réveiller ils devaient néanmoins retrouver une clé. Un oremenien devait sacrifier son libre arbitre, son corps et son âme pour fusionner avec l'Eezor en devenir. Cette fusion conduisait au réveil de l'Eezor et à la récupération de tout son pouvoir.

Mais une fois les Eezors revenus sur le continent et de nouveau éveillés, ils décidèrent de redevenir des puissances divines de haut rang et pleine de splendeur. Ils voulurent contrôler de nouveau les oremeniens et se livrer à leurs jeux de pouvoirs.

La découverte du sceptre impérial

Tout cela ne semblait pas du goût de tout le monde et plus particulièrement du BeetEezor Beer. Celui-ci se débrouilla pour que le prince hériter du pouvoir impérial retrouve le sceptre. (conservé depuis des lustres par un peuple plein de sagesse les Afquizz)

Ce sceptre permis à l'hériter de contrôler les Eezors. Les oremeniens apprirent alors que les Eezors n'étaient en fait que des conseillers confiés par Gafaz aux oremeniens. Ces conseillers étaient au service des oremeniens avant de prendre la grosse tête et de se prendre pour des dieux.

L'héritier les invoqua tous, Eezors et BeetEezors et les détruisit tous. (Tous ? Peut-on réellement détruire Beer, maître du destin, de la vie, de la mort et du temps ?)

C'est ainsi que s'acheva l'Âge Sombre des oremeniens.

Le Temps du renouveau

Le Keezor

Le Keezor ou le tueur d'eezor fut Lo-Vaï-Nog. Après avoir retrouvé le sceptre de l'empereur chez les Afquizz, il s'en servi pour convoquer tous les Eezors (ainsi que les Beetezors) et les détruire.

Tous ? En fait seulement 14 sur les 21 connus.

Parmi ceux là, il y avait Beer qui lui n'était pas soumis au pouvoir du sceptre mais se sacrifia volontairement.

Quand aux 7 autres Eezors, on peut juste supposer que, soit ils ne s'étaient pas réveillés (peu probable), soit, à l'instar de Khâal, ils sont devenus plus que des Eezors et ont ainsi échappé à la destruction.

La guerre : le deuxième Mirjala

Après le Sacrifice de Beer en vue de la libération des Oremeniens du joug des Eezors, les oremeniens se sont retrouvés en guerre contre le reste du monde. Ils se sont alliés avec les Wetch.

Les Holma furent vaincus et massacrés grâce à l'appui des Atticks. Une fois accompli leur oeuvre, les Atticks ont disparu de la scène publique. Beer les rappellait à lui sur l'Ureeliane Ile (Schruss)

La guerre contre les selcharoons fut longue et n'est pas vraiment terminé dans certaines contrées éloignées. Mais pour l'essentiel, un partage des lieux fut possible grâce à l'intervention de l'Ureeliane Jikeer après 200 ans de guerre. Une paix entre les deux races est en place, même si quelques "incident de frontière" de plusieurs dizaines d'année ont dès fois eut lieu.

Les Wetchs sont souvent dans les palais princiers comme chercheurs ou maitres d'Oeuvres. Ils sont parfaitement intégrés à la société oremenienne. Il faut dire que c'est un peu grâce à leur savoir et la grâce de Beer que les oremeniens ont récupéré leur savoir et gagné une partie de la guerre.

La redécouvete d'Oremen

Sous la conduite de Beerack I, la cité d'Oremen ou plutôt ses ruines, fut retrouvée. Mais c'est surtout la redécouverte de l'Isatlis Impériale qui permit de donner un nouvel élan à la guerre contre le deuxième Mirjala. C'est à partir de ce lieu que les royaumes oremeniens furent mis en place et les selcharoons chassés. La cité blanche d'Aripis (et non plus Harrip'His) devint la cité de la révélation du sacrifice. Et l'ensemble des forces religieuses de Beer s'y retrouvèrent.

L'Âge Beerite

La religion de Beer

Au début, les oremeniens ont regretté la perte des eezors, seules quelques communautés persécutés de Beerite existaient. Et puis, avec l'arrivée de l'Ureeliane Jikeer, porteur de paix, et surtout l'Ureeliane Impériale Beerack III, la religion de Beer fut très rapidement adoptée par la population oremenienne. Elle est simple : monothéisme et guide des Ureelianes mais surtout respect des trois règles : Foi totale et absolue en Beer, Trois dévotions/prière par Bult (Jour) , Trois Oeuvres pour la grandeur des oremeniens dans sa vie.

533 après le sacrifice

Les oremeniens vivent dans une multitude de royaumes plus ou moins indépendants les uns des autres, plus ou moins grands. L'Empire Oremenien n'est que purement factuel et symbolique. L'Empereur Beerack XIII, est influent sur son royaume, et a une aura de respect mais pas plus... À part l'Ureeliane Beerack III et Beerack IV, aucun empereur n'a réussi à diriger l'ensemble de la communauté oremenienne.

Le Royaume d'Haleenis est surtout connu pour ses mines de saphir et autres métaux précieux. C'est un royaume béni (c'est-à-dire qu'il n'y avait rien avant la venue des oremeniens) il va fêter ses 100 ans d'existence dans quelques jours...

Seamus le Grand

Lors de l'avènement du nouveau monarque du Royaume d'Haleenis , suite à une brouille diplomatique, l'Empereur Beerack XIII et Ricend XX décidèrent d'attaquer et de s'emparer de ce nouveau royaume. Les troupes seemusites et les troupes ricendiennes partirent conquérir ce territoire.

Petite remarque : les troupes seamusites étaient le nom donné aux troupes de l'empereur en référence à l'Ureliane Seamus. En fait ces troupes luttaient contre les partisans de celui qui allait devenir Seamus I.

Mais pendant que les forces de l'Empereur était loin, un coup d'état fut mis en place. Beerack XIII fut tué. Et Seamus I monta sur le trône. Une nouvelle guerre civile commença. En effet, Seamus I était violemment opposé au culte de Beer. Les peuples oremeniens allaient une fois de plus s'entre déchirer.

Très rapidement, les zones non loin d'Oreemeenis (nouveau nom de la cité d'Oremen) devinrent l'empire d'Oreemeen dirigé par Seeamus I. Ici tous les cultes étaient possibles, les bieeckars bienvenus, les Naeels et autres créatures aussi. L'empire fut découpé en zone dirigé par un blaesgarth. L'empereur a pour l'aider le Conseil des 27 aussi appelée "le Nuiuiclu" composé de 9 ancêtres, 9 anciens et 9 jeunes blaesgarths.

À l'opposé, les zones non loin d'Aripis (nouveau nom d'Harrip'his) devinrent le Protectorat de Beer aussi appelé Beerlis dirigé par Ricend XXI. Ici, le culte de Beer et de ses Ureelianes dirigent la vie quotidienne. Les Ricendiens et les Seamusites (qui sont maintenant sous la direction de Ricend XXI) sont essentiellement chargés du combat contre les Ieeckars de Seeamus I. Ricend XXI dirige seul le Beerlis, aidé par la voix intérieur de Beer.

Depuis la nuit de la brume verte, les Selcharoons-Marjassas ont disparu de la surface d'Oremen et Ricend XX a cédé la place à Ricend XXI.